Parc Taman Negara et île de Bornéo

Pour les derniers jours d’Edward avec nous, notre destination sera le Parc Taman Negara, une forêt pluviale en plein centre de la Malaisie péninsulaire.

image

Nous y faisons de belles balades

image

… et quelques rencontres plus ou moins sympathiques comme ce scorpion, puis ce serpent sur un pont suspendu dans la canopée, sans oublier les nombreuses sangsues.

image

image

Après un mois de périple bien sympa tous les trois, Edward nous quitte pour rentrer en France. De notre côté, nous nous envolons pour la partie malaisienne de l’île de Bornéo.
Nous passons deux nuits au pied du mont Kinabalu qui culmine à 4095 mètres d’altitude. Malheureusement, l’ascension est exagérément chère, nous profitons donc des chemins de randonnée alentours. Le 6 juin, soit deux semaines après notre visite, un séisme de magnitude 6 a secoué le mont Kinabalu! (Vous noterez que nous sommes légèrement en retard sur nos articles, mais nous y travaillons…)
Notre deuxième étape est un éco-camp non loin de là, en pleine jungle. Nous dormons à la belle étoile sur une plateforme en bambou avec juste une moustiquaire. C’est très agréable de vivre les premières  lueurs du jour au milieu de la jungle qui s’éveille!

image

La vie au camp est bien sûr rudimentaire : il faut se laver et laver son linge dans la rivière, la cuisine est au feu de bois. Eliot s’essaye d’ailleurs à allumer un feu de manière traditionnelle.

image

Le camp étant en pleine jungle, il y a de temps en temps des invités surprises…

image

Nous passons nos journées à nous balader et à observer la nature.

image

La suite de notre itinéraire nous amène à Sepilok à la rencontre des Orangs Outans du centre de réhabilitation. Les Orangs Outans sont endémiques des îles de Bornéo et de Sumatra en Indonésie. C’est une espèce menacée car leur habitat, la jungle, est rasée pour être remplacée par des plantations de palmiers à huile. Ces primates sont très intelligents, Orang Outan signifie d’ailleurs « l’homme de la forêt » en indo-malais. Ils sont également vulnérables car ils vivent en solitaires et les femelles n’ont que deux ou trois petits au cours leur vie qu’elles élèvent jusqu’à dix ou douze ans. C’est une expérience assez troublante de croiser leur regard qui semble vraiment humain. Leur manière de nous observer avec un air amusé donne parfois l’impression qu’ils nous disent « Tu n’as jamais vu d’Orang Outan toi on dirait! ».

 

5 réflexions sur “ Parc Taman Negara et île de Bornéo ”

  1. Cooool! Enfin la suite des aventures! Ça nou manquait drôlement!!!
    En tout cas, ça avait l’air drôlement chouette.
    Bisous bisous les copains

  2. oh ouiiii des histoires encore des histoires …
    Il est 13h, nous venons de nous lever, après une soiree « bal de la coloc » – Chaleur Tropicale – Je lis ce chapitre qui est complétement dans le thème d’hier soir
    Vous nous manquez
    Continuez à nous écrire
    Plein de bisous de nous

  3. Top merci pour ces news toujours aussi oléolé 🙂
    Eliot a réussi a allumé son feu ?

    D’accord avec Thib, tout à fait en harmonie avec notre soirée du bal de la coloq !
    Audrey , au 3 rue thimonier, rien a changé, les même posters au même endroits, les tasses jaunes de chez Tati,
    Et le canapé rouge (qu’on avait rapporté du boncoin avec les poils de chat)!

    Pas d’orang-outan ni d’invités surprises mais
    dans le salon, un vrai bar à caïpi et à cachaça avec des ananas du Brésil.
    On est rentré avec le levé du soleil, la soirée était (vraiment) bonne :-)))))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *