Bali, entre surf et méditation

Nous posons notre premier pied en Indonésie sur la belle île de Bali. Et plus précisément à Ubud, ville réputée pour l’art, la danse et les temples. Sa situation au milieu des rizières en terrasse et l’accueil de ses habitants ne peuvent laisser indifférent. Nous y retrouvons Xavier, un copain de La Rochelle, et sa copine Astrid pour de succulents repas et de belles discussions.

image

Nous mettons à profit ces quelques jours au calme balinais pour préparer nos projets respectifs des 10 prochains jours : Audrey part en stage de méditation Vipassana et moi en road trip surf.

Audrey : Le stage consiste en 10 jours d’apprentissage de la méditation Vipassana, en silence (interdiction de parler aux autres stagiaires et aucun contact avec l’extérieur), réveil à 4h du matin pour commencer la méditation à 4h30, petit déjeuner à 6h30, déjeuner à 11h, un fruit ou deux à 17h et pas de dîner. Bref, une vie monastique!
Le plus dur pour moi était le réveil à 4h : je ne me suis pas levée 2 fois. Par contre j’ai vraiment aimé le silence : qu’est-ce-que ça fait du bien d’être retirée du monde et de toute son agitation pendant 10 jours! Ça apaise, ça recharge les batteries et ça permet enfin de prendre le temps de réfléchir à ce qui est important dans la vie 🙂 ce fût une expérience intense, pas toujours facile mais très enrichissante et bénéfique!

image

Eliot : Pour ma part, ma première destination surf est la péninsule de Bukit au sud de Bali. Ici, les falaises tombent dans l’eau turquoise …

image

et à leurs pieds des vagues déferlent sans cessent, comme sur le spot de Bingin (non, ce n’est pas la normandie).

image

Pour accéder à certains spots comme celui d’Ulu Watu il faut suivre une bande de sable en se faufilant entre les falaises.

image

Pendant que je suis à l’eau, un singe garde gentiment mon scooter…

image

Puis je quitte la péninsule de Bukit pour rejoindre l’île de Nusa Lembogan, à une heure de bateau de Bali, où je retrouve Xavier et Astrid. De cette île nous avons une vue superbe sur le mont Agung, le plus grand volcan de Bali.

image

En dehors des sessions surf avec Xavier, quelques îliens en quête de petits crabes m’initient à la pêche à pied.

image

De Nusa Lembogan, un pont permet de rejoindre l’île de Nusa Ceningan. Le spot de surf se trouve à l’aplomb d’une petite falaise surmontée d’un bar.

image

Lors des marées hautes, il suffit de sauter depuis le bar pour aller surfer!

Après ces quelques jours idylliques, je retourne à Bali dans la ville balnéaire de Sanur.

image

Au nord de Sanur il y a des spots de surf moins bondés que sur la côte ouest. Pour y accéder il faut souvent prendre de petites routes cheminant à travers des rizières et des hameaux aux habitants souriants.

image

Les balinais sont experts en fabrication de cerfs-volants avec des engins pouvant atteindre plusieurs mètres de long. La tradition du cerf-volant est une attraction pour les enfants et les adultes mais elle a également un caractère religieux puisque les cerfs-volants sont destinés à demander des moissons abondantes aux dieux hindous. Et le cerf-volant serait le sport préféré des dieux…

image

Le soir au marché de nuit je me régale de satay (brochettes), de nasi goreng (riz sauté) ou encore d’étranges desserts comme cette mixture de morceaux gélatineux plus sucrés les uns que les autres.

image

Prochaine étape, les retrouvailles avec Audrey à Ubud.

Rivière Kinabatangan et pointe de Bornéo

Après notre rencontre avec les orangs-outans, nous partons pour trois jours de safari sur la rivière Kinabatangan. Au programme, deux sorties en bateau par jour, une à l’aube et une à la tombée de la nuit, à la recherche des animaux qui peuplent les berges de la rivière.

image

Nous observons différents oiseaux dont les calaos,

image

plusieurs espèces de singes dont les gibbons,

image

Mais également les nasiques, des singes avec un énorme nez qui sont endémiques de Bornéo.

image

La journée nous nous promenons dans la jungle environnante et la nuit nous dormons dans un éco-camp au milieu de la nature où nous pouvons admirer de beaux oiseaux comme ce broadbill,

image

différents types d’écureuils et d’insectes bizarres, des lézards volants et des grenouilles le soir venu.

image

Nous avons vu plein d’animaux lors de notre excursion sur la Kinabatangan. Mais s’il y a autant d’animaux c’est parce qu’ils sont poussés vers la rivière à mesure que leur territoire est remplacé par des plantations de palmiers à huile… Ici comme dans beaucoup d’autres pays, même les zones protégées ne le sont jamais vraiment.
Après ces escapades dans la jungle, nous décidons de retourner vers l’océan, à la pointe de Bornéo. Nous retrouvons par hasard en chemin Agnes et Vitus, un couple d’allemands rencontré dans l’éco-camp de la rivière Kinabatangan. Nous passons de très bons moments ensemble, en particulier des soirées devant le magnifique couché de soleil de la pointe de Bornéo.

image

image

Le lieu est magnifique et désert. Des étendues de sable blanc et d’eau translucide rien que pour nous, un véritable havre de paix.

image

image

Il n’y a quasiment pas d’infrastructures touristiques à part quelques bungalows et maisons longues traditionnelles ainsi qu’un restaurant. Nous dormons dans une hutte un peu plus dans les terres, quant à nos amis, ils dénichent un petit bungalow sur la plage.

image

Ces quelques jours sont ressourçants et c’est avec les batteries bien rechargées pour l’Indonésie, notre prochaine destination, que nous quittons Bornéo. Avant de partir nous visitons Kota Kinabalu, la capitale du Sabah, et ses malls…

image

Parc Taman Negara et île de Bornéo

Pour les derniers jours d’Edward avec nous, notre destination sera le Parc Taman Negara, une forêt pluviale en plein centre de la Malaisie péninsulaire.

image

Nous y faisons de belles balades

image

… et quelques rencontres plus ou moins sympathiques comme ce scorpion, puis ce serpent sur un pont suspendu dans la canopée, sans oublier les nombreuses sangsues.

image

image

Après un mois de périple bien sympa tous les trois, Edward nous quitte pour rentrer en France. De notre côté, nous nous envolons pour la partie malaisienne de l’île de Bornéo.
Nous passons deux nuits au pied du mont Kinabalu qui culmine à 4095 mètres d’altitude. Malheureusement, l’ascension est exagérément chère, nous profitons donc des chemins de randonnée alentours. Le 6 juin, soit deux semaines après notre visite, un séisme de magnitude 6 a secoué le mont Kinabalu! (Vous noterez que nous sommes légèrement en retard sur nos articles, mais nous y travaillons…)
Notre deuxième étape est un éco-camp non loin de là, en pleine jungle. Nous dormons à la belle étoile sur une plateforme en bambou avec juste une moustiquaire. C’est très agréable de vivre les premières  lueurs du jour au milieu de la jungle qui s’éveille!

image

La vie au camp est bien sûr rudimentaire : il faut se laver et laver son linge dans la rivière, la cuisine est au feu de bois. Eliot s’essaye d’ailleurs à allumer un feu de manière traditionnelle.

image

Le camp étant en pleine jungle, il y a de temps en temps des invités surprises…

image

Nous passons nos journées à nous balader et à observer la nature.

image

La suite de notre itinéraire nous amène à Sepilok à la rencontre des Orangs Outans du centre de réhabilitation. Les Orangs Outans sont endémiques des îles de Bornéo et de Sumatra en Indonésie. C’est une espèce menacée car leur habitat, la jungle, est rasée pour être remplacée par des plantations de palmiers à huile. Ces primates sont très intelligents, Orang Outan signifie d’ailleurs « l’homme de la forêt » en indo-malais. Ils sont également vulnérables car ils vivent en solitaires et les femelles n’ont que deux ou trois petits au cours leur vie qu’elles élèvent jusqu’à dix ou douze ans. C’est une expérience assez troublante de croiser leur regard qui semble vraiment humain. Leur manière de nous observer avec un air amusé donne parfois l’impression qu’ils nous disent « Tu n’as jamais vu d’Orang Outan toi on dirait! ».

 

En Malaisie avec les copains

Après notre petit séjour en famille, je quitte le Vietnam pour rejoindre ma copine Sara qui est arrivée il y a quelques jours à Singapour chez son ami Christophe. Nous partons toutes les deux pour la petite ville de Melaka, en Malaisie continentale.

image

Nous logeons dans une auberge tenue par Tina, une malaise super sympa et un peu fofolle. Nous y passerons une bonne soirée à jouer au « poker face » et au « loup garou » avec les autres pensionnaires et une bande de jeunes malais. Sara sera d’ailleurs le loup garou vainqueur de la soirée et moi la dernière villageoise tuée… Je ne me suis aperçue de rien, bien joué Sara!

Pendant ce temps, Eliot et Edward passent deux jours de plus au Vietnam pour un petit roadtrip en scooter sur la côte jusqu’à la ville d’Hue.

image

image

Ils décollent ensuite à leur tour pour la Malaisie. Ils passent deux jours à Kuala Lumpur, le temps de faire quelques visites comme la grotte Bathu, une grotte sacrée hindouiste gardée par une immense statue dorée ; les tours Petronas, parmi les plus hautes d’Asie ; et une volière géante où l’on peut admirer de nombreuses espèces d’oiseaux dont le Calao (que nous verrons plus tard en liberté à Bornéo).

Sara et moi les rejoignions ensuite pour une soirée à Kuala Lumpur. Dès le lendemain matin, nous prenons tous un vol pour retrouver Vola et Sam qui se baladent déjà depuis une semaine en Malaisie. Notre destination : les superbes îles Perhentian!

image

Nous passons cinq jours très sympa tous ensemble, merci les copains d’être venus nous voir!

image

Notre activité préférée aux Perhentian : le snorkelling.

image

La faune marine est ici incroyable. Rien qu’avec notre masque et notre tuba, nous pouvons admirer des poissons perroquets multicolores, dont des poissons perroquets à bosses énormes (ils peuvent peser 75kg!), des poissons clowns, des raies à points bleus, des tortues et même plusieurs requins à pointes noires! Ce sont des requins de récifs inoffensifs mais qui ont tout de même bien une allure de requin, c’est impressionnant.

image

Sur terre, nous rencontrons d’autres habitants un peu spéciaux : les varans malais.

image

Ils mesurent jusqu’à deux ou trois mètres mais ils sont eux aussi inoffensifs, et heureusement car quelques-uns logeaient juste en-dessous de notre premier bungalow!
Les deux derniers soirs, nous déménageons au D’Lagoon, quelques bungalows sur une plage isolée, un endroit très agréable.

image

Au D’Lagoon, nous rencontrons Bam Bam, une petite loutre domestique adorable qui veut jouer tout le temps.

image

Notre soirée la plus mémorable débutera par un apéro au couché du soleil sur une plage déserte pour se finir par un karaoké avec un groupe de jeunes malais eux aussi en vacances au D’Lagoon.

image

Ces quelques jours sont passés vite mais ont été bien remplis! Ca nous fait super plaisir d’avoir des souvenirs à partager avec vous les copains 🙂

image

Retrouvailles en famille à Hoi An

Après un petit passage à Nha Trang où nous avons fait une sortie snorkelling en bateau, visité un temple Cham érigé au 8ème siècle

image

… et passé une nuit dans un super hôtel avec piscine à débordement au 8ème étage car tous les hôtels de la ville étaient complets à cause des vacances vietnamiennes…

image

Nous retrouvons la famille d’Eliot à Hoi An. Nous sommes donc une joyeuse bande de onze dont quatre enfants dans le même hôtel!

image

De droite à gauche : James le grand frère d’Eliot et sa fille Hanae ; nous deux ; Edward le petit frère d’Eliot ; Hélène la cousine des trois frangins avec ses enfants Barthélémy et Lucie, Heidi la femme de James avec leur fils Timeo ; et Guillaume le mari d’Hélène.

Hoi An est une très jolie ville remplie d’histoire avec un mélange culturel dû aux communautés chinoises et japonaises présentes depuis des siècles, comme en atteste ce pont-pagode japonais.

image

L’ouvrage, construit en 1593 pour relier les quartiers chinois et japonais, fût appelé « Lai Vien » (le pont des amis des pays lointains). Hoi An est également réputée pour son artisanat

et notamment ces lanternes qui habillent la ville de lumières le soir.

image

Un décor très agréable pour notre séjour familial, avec pour activité favorite les balades en vélo dans la campagne alentour

image

Mais aussi un super tour en bateau sur la rivière

image

Au cours duquel Eliot et Edward se sont initiés à la pêche locale!

image

Quelques visites culturelles

image

Des promenades à pied en ville également

image

Tout cela ponctué par les jeux et les rires des quatre plus jeunes. Bref, quelques jours qui nous laisseront à tous de bons souvenirs!