Les montagnes et les ethnies du nord

Nous remontons la rivière Nam Ou vers le nord et nous arrivons à Muang Ngoi Neua, charmant petit village accessible en bateau uniquement.

image

Nous y retrouvons Marie et Michele, un couple franco-italien rencontré quelques semaines auparavant à la frontière Cambodge-Laos. Ensemble, nous avons inventé une nouvelle attraction touristique : le « buffaling ». Et oui, après le « tubing » (descente de la rivière sur une chambre à air) et le bain des éléphants, pourquoi pas la baignade en rivière avec un buffle d’eau? Un business à développer! En attendant, Eliot et Michele ont testé.

image

Après une tentative de départ de nos amis la veille, qui s’est soldée par une panne, une voie d’eau et un retour au port, nous prenons le bateau ensemble le lendemain pour une journée sur la Nam Ou en direction de Muang Khua. Nous sommes nombreux sur le bateau en raison de l’échec de la traversée de la veille, mais l’ambiance est conviviale!

image

Cela n’a pas empêché notre capitaine de compléter le chargement avec quelques énormes poissons achetés à des pêcheurs en chemin.

image

Arrivés à Muang Khua, nous quittons nos amis qui partent pour le Vietnam et nous prenons un bus pour atteindre Phongsali, la ville la plus au Nord du Laos. Le voyage est un peu épique à cause d’un chargement de plaques ondulées sur le toit du vieux bus. Le poids des plaques fait bouger le plafond et alourdit tellement le véhicule que je sens la roue frotter le plancher sous mon pied dans les virages…

image

Nous arrivons finalement à Phongsali avec quelques heures de retard. Peu de touristes viennent jusqu’à cette ville. Nous faisons donc tous vite connaissance et nous montons un groupe de huit personnes pour partir en trek de deux jours dans les montagnes, à la rencontre des ethnies Akha et Phounoy.

image

Ces ethnies ont chacune leur propre langue et leur propre culture. Les Phounoy sont bouddhistes tandis que les Akha sont animistes et croient aux esprits de la forêt. Nous en ferons l’expérience le soir où nous dormons dans la maison du chef d’un village Akha. Nous sommes installés sur la terrasse, après le repas, quand nous entendons des explosions. Nous pensons d’abord à un feu d’artifice jusqu’à ce que le fils du chef du village sorte son fusil, ou plutôt son mousquet tellement cette arme est d’un autre âge, et se mette à tirer sur la lune… Il s’avère qu’un nuage voilait la lune et que tout le village s’est mis à tirer sur « l’animal qui mange la lune » pour la sauver!
Le lendemain, la lune étant saine et sauve, nous accompagnons une femme Akha récolter des légumes dans son jardin pour notre repas du midi.

image

image

Les villageois pratiquent traditionnellement la culture sur brûlis. Mais, comme nous avons pu le voir dans de plus vastes proportions au Cambodge, les cultures sont de plus en plus destinées à l’exportation et le défrichement de la forêt avance à mesure que la demande en canne à sucre ou en maïs des chinois et des vietnamiens augmente.

image

Pendant le trek, notre guide nous offre un superbe pique-nique de produits du marché, succulent!

image

Puis nous retournons à Phongsali et notre visite dans la région des minorités du Laos s’achève.

image

Nous prenons maintenant la route pour le Vietnam.

2 réflexions sur “ Les montagnes et les ethnies du nord ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *