En route vers l’ouest

Après notre visite du parc d’Andasibe, nous continuons notre route vers l’ouest et le parc des Tsingy de Bemaraha. Nous nous arrêtons une nuit à Tana, la capitale, puis une journée à Antsirabe, une ville des hauts plateaux, à 3h30 de route de Tana en direction du Sud. Antsirabe est la ville où nous verrons le plus de cyclo-pousses, sorte de taxi-vélo de ville.

image

C’est également la seule ville où nous verrons encore des pousses-pousses où le conducteur tire ses passagers à la main, en courant et souvent pieds nus… L’image est dure pour nous, mais c’est un métier qui leur permet de nourrir leur famille. Un conducteur nous expliquera qu’il loue son cyclo-pousse 5000 ariary (la monnaie malgache) par jour. Sachant que la course coûte entre 1000 et 2000 ariary et que la concurrence est extrêmement rude, nous pensons qu’il y a des jours où il doit perdre de l’argent. Mais malgré ces conditions difficiles, les conducteurs de pousses-pousses travaillent avec le sourire, à la malgache.

image

Comme toujours en nous baladant dans la ville nous faisons des rencontres.

image

Puis nous nous rendons au stationnement des taxis-brousses pour embarquer vers Morondava, ville en bordure du canal du Mozambique qui sera la base de nos excursions dans l’ouest malgache. Nous avions réservé la veille et nous nous rendons comme convenu à 16h00 sur place. Mais le temps de charger les bagages et d’attendre les autres taxis-brousses avec qui nous ferons une caravane (nous voyageons de nuit et il est préférable de se grouper en cas de problème sur la route), nous ne partirons que vers 18h30…
Cette petite vidéo pourra vous éclairer sur le temps nécessaire au chargement des « bagages ».

C’est dans ces moments que le leitmotiv malgache « mora mora » (tranquillement) prend tout son sens !

image

Le stationnement des taxis-brousses est aussi un lieu où l’on rencontre des vendeurs de tout et de rien et où l’on a pu apercevoir un combat de coqs.

image

Mais le plus long sera pour la suite car nous embarquons pour 15 heures de voyage afin de parcourir 485 km. Heureusement nous avions réservé la veille les deux places à l’avant à côté du chauffeur qui sont plus confortables. Car sur ce trajet dit « régional », la règle est de quatre passagers par banquette de trois places sur les autres rangées…

4 réflexions sur “ En route vers l’ouest ”

  1. Super,
    J’espère que vous allez mieux voyager que ces canards embarqués sur le toit ;).
    Bonne route les loulous ! Hâte de voir votre prochaine destination.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *