Archives pour la catégorie Madagascar

Nouvelles de Madagascar

Sous les cocotiers avec les copains

Nous quittons notre petit paradis de Masoala pour un autre : l’île de sainte Marie, toujours sur la côte est. Après un nouveau trajet de 11h de bateau, une nuit au port, puis 1h30 de bateau, nous rejoignons les copains : Sam et Vola débarquent sur l’île comme prévu le même jour que nous. Une chance qu’aucun de nous n’ait pris du retard car nous avions chacun un long trajet à faire et nous ne passons que cinq jours ensemble à Sainte Marie la belle !

image

Nous nous installons dans le même ecolodge que Sam et Vola. Les gérants nous proposent une chambre « routard » qui sera en fait la plus chère de notre séjour à Madagascar. Mais être avec les copains ça n’a pas de prix !

… Et puis il faut avouer que la vue depuis notre terrasse est plutôt sympa.

image

Le bungalow de Sam et Vola, alias « les voisins belges » comme nous les interpellerons depuis notre terrasse, est le premier toit à gauche sur la photo. Nous nous apercevrons le dernier jour qu’il y avait un vrai couple de belges dans un bungalow tout proche…

Au programme avec les copains  dans ce petit coin de paradis :

Visite d’Endemika, un petit parc zoologique

image

image

NB : ce caméléon vient de gober une libellule devant nous, on voit encore l’aile dépasser de sa bouche…

image

Virée en scooter jusqu’au nord de l’île

image

Baignades, snorkelling et balades sur la plage

image

Et bien sûr des soirées apéro sur notre terrasse !

Une petite folie le dernier soir avant le départ de Sam et Vola, le menu langouste : entrée, langouste, dessert pour 10€ par personne. Mais c’est ce qui s’appelle avoir les yeux bien plus gros que le ventre. Vola et moi n’avons même pas réussi à finir notre entrée qui était déjà énorme, alors quand nous avons vu arriver ce plat de langoustes…

image

Et voilà, c’est passé bien trop vite… Veloma (au revoir) les copains ! Peut-être à bientôt quelque part ailleurs au cours du voyage !

 

Le Parc de Masoala

Après ce long trajet haut en couleurs, nous sommes arrivés à notre objectif : le parc de Masoala, le plus grand de Madagascar qui abrite l’une des dernières forêts primaires du pays. Nous comprenons pourquoi ce petit paradis à la Robinson Crusoë a pu être préservé tellement il est isolé et difficile d’accès !

Une journée type à Masoala :

7h00 : réveil dans notre case en falafa et branches d’arbre du voyageur puis petit déjeuner

8h00 : départ en forêt pour la matinée avec notre guide, à la recherche des animaux (lémuriens, caméléons…)

13h00 : retour au village de brousse et déjeuner préparé dans la marmite chauffée au charbon de bois par notre cuisinière

14h00 : sieste

15h00-17h30 :  snorkelling à la découverte du récif corallien dans le parc marin de tampolo qui borde la forêt : poissons clown et perroquets, bénitiers, tortues, raies…

17h30-20h00 : couché de soleil, douche traditionnelle malgache au bac avec l’eau du puits puis dîner

20h00 : un peu de lecture avant de tomber dans les bras de Morphée

En résumé, nous en avons pris plein les yeux, c’était superbe !

 

 

Direction Masoala

Après un trajet de 11 heures de bateau à la malgache (on prend la houle de côté et les trois quarts des passagers vomissent, moi y compris), nous arrivons à Maroentsetra, ville depuis laquelle nous allons organiser notre séjour dans le parc de Masoala.

image

Maroentsetra

image

Le bateau Melissa Express (oui, oui : Express)

image

Nos voisins dans le bateau

Le bateau était la meilleure solution car par la route nous aurions mis deux ou trois jours pour parcourir les 225 km de la « route nationale 5 », une piste chaotique avec des rivières que les véhicules doivent franchir sur des radeaux en bambous…

Nous voici donc à Maroentsetra, ancienne ville coloniale dans un bout du monde où nous organisons notre départ pour cinq jours d’excursion à Masoala avec l’aide de notre guide local.

image

Notre bungalow

image

Vue depuis la terrasse au petit déjeuner 

 

 

En route vers l’est

Après la réserve de Vohimana, nous continuons notre route vers l’est. Notre objectif est de rejoindre la péninsule de Masoala qui abrite le plus grand parc national de Madagascar. Le trajet nécessite plusieurs jours, nous en profitons donc pour faire une pause à Mahambo, un village de pêcheurs en bord de mer.

image

Nous y avons passé quelques jours à profiter de la mer. Eliot a pu surfer avec les « Mahambo Beach », les jeunes surfeurs du village.

image

Et surtout nous avons eu une surprise de « taille » : le spectacle de deux baleines à bosse au large, un soir au cours d’une balade sur la plage. Nous n’avions pas notre appareil photo, mais une baleine à bosse pouvant atteindre 14 mètres, je peux vous dire que même de la plage c’est très impressionnant! Nous avons aussi croisé d’autres animaux, comme ce caméléon trouvé sur le bord d’un chemin.

image

 

Réserve de Vohimana

image

Après notre fameux trajet en taxi-brousse et en musique, nous voilà en pleine forêt pour trois jours. Installés dans un petit bungalow surplombant la forêt, le dépaysement est déjà total.

Au programme : balades en forêt avec notre guide, baignade et lessive dans la rivière, calme et repos.

Lessive et bain

Nos rencontres : différentes espèces de petits caméléons, grenouilles, phasmes… et nous avons juste pu apercevoir les lémuriens trop farouches.

image

La réserve de Vohimana fournit des huiles essentielles à base de plantes endémiques à plusieurs clients dans le monde, comme Chanel par exemple. Difficile d’imaginer que des ingrédients utilisés pour fabriquer des produits de luxe proviennent de cette distillerie très artisanale perdue en pleine forêt…

Et quand nous disons perdue, il faut préciser que nous avons passé la matinée (de 8h à 12h) avant de réussir à quitter le petit village situé à une heure de marche de la réserve. Nous avons finalement dû revenir sur nos pas en taxi-brousse pour rejoindre Moramanga, la ville la plus proche, où nous avons attendu le lendemain matin pour pouvoir prendre un autre taxi-brousse nous conduisant à Tamatave, la grande ville suivante. Mais cet arrêt à Moramanga nous a donné l’occasion de dormir dans un petit hôtel accueillant avec sa drôle de gardienne, la tortue.

image