Parc Taman Negara et île de Bornéo

Pour les derniers jours d’Edward avec nous, notre destination sera le Parc Taman Negara, une forêt pluviale en plein centre de la Malaisie péninsulaire.

image

Nous y faisons de belles balades

image

… et quelques rencontres plus ou moins sympathiques comme ce scorpion, puis ce serpent sur un pont suspendu dans la canopée, sans oublier les nombreuses sangsues.

image

image

Après un mois de périple bien sympa tous les trois, Edward nous quitte pour rentrer en France. De notre côté, nous nous envolons pour la partie malaisienne de l’île de Bornéo.
Nous passons deux nuits au pied du mont Kinabalu qui culmine à 4095 mètres d’altitude. Malheureusement, l’ascension est exagérément chère, nous profitons donc des chemins de randonnée alentours. Le 6 juin, soit deux semaines après notre visite, un séisme de magnitude 6 a secoué le mont Kinabalu! (Vous noterez que nous sommes légèrement en retard sur nos articles, mais nous y travaillons…)
Notre deuxième étape est un éco-camp non loin de là, en pleine jungle. Nous dormons à la belle étoile sur une plateforme en bambou avec juste une moustiquaire. C’est très agréable de vivre les premières  lueurs du jour au milieu de la jungle qui s’éveille!

image

La vie au camp est bien sûr rudimentaire : il faut se laver et laver son linge dans la rivière, la cuisine est au feu de bois. Eliot s’essaye d’ailleurs à allumer un feu de manière traditionnelle.

image

Le camp étant en pleine jungle, il y a de temps en temps des invités surprises…

image

Nous passons nos journées à nous balader et à observer la nature.

image

La suite de notre itinéraire nous amène à Sepilok à la rencontre des Orangs Outans du centre de réhabilitation. Les Orangs Outans sont endémiques des îles de Bornéo et de Sumatra en Indonésie. C’est une espèce menacée car leur habitat, la jungle, est rasée pour être remplacée par des plantations de palmiers à huile. Ces primates sont très intelligents, Orang Outan signifie d’ailleurs « l’homme de la forêt » en indo-malais. Ils sont également vulnérables car ils vivent en solitaires et les femelles n’ont que deux ou trois petits au cours leur vie qu’elles élèvent jusqu’à dix ou douze ans. C’est une expérience assez troublante de croiser leur regard qui semble vraiment humain. Leur manière de nous observer avec un air amusé donne parfois l’impression qu’ils nous disent « Tu n’as jamais vu d’Orang Outan toi on dirait! ».

 

En Malaisie avec les copains

Après notre petit séjour en famille, je quitte le Vietnam pour rejoindre ma copine Sara qui est arrivée il y a quelques jours à Singapour chez son ami Christophe. Nous partons toutes les deux pour la petite ville de Melaka, en Malaisie continentale.

image

Nous logeons dans une auberge tenue par Tina, une malaise super sympa et un peu fofolle. Nous y passerons une bonne soirée à jouer au « poker face » et au « loup garou » avec les autres pensionnaires et une bande de jeunes malais. Sara sera d’ailleurs le loup garou vainqueur de la soirée et moi la dernière villageoise tuée… Je ne me suis aperçue de rien, bien joué Sara!

Pendant ce temps, Eliot et Edward passent deux jours de plus au Vietnam pour un petit roadtrip en scooter sur la côte jusqu’à la ville d’Hue.

image

image

Ils décollent ensuite à leur tour pour la Malaisie. Ils passent deux jours à Kuala Lumpur, le temps de faire quelques visites comme la grotte Bathu, une grotte sacrée hindouiste gardée par une immense statue dorée ; les tours Petronas, parmi les plus hautes d’Asie ; et une volière géante où l’on peut admirer de nombreuses espèces d’oiseaux dont le Calao (que nous verrons plus tard en liberté à Bornéo).

Sara et moi les rejoignions ensuite pour une soirée à Kuala Lumpur. Dès le lendemain matin, nous prenons tous un vol pour retrouver Vola et Sam qui se baladent déjà depuis une semaine en Malaisie. Notre destination : les superbes îles Perhentian!

image

Nous passons cinq jours très sympa tous ensemble, merci les copains d’être venus nous voir!

image

Notre activité préférée aux Perhentian : le snorkelling.

image

La faune marine est ici incroyable. Rien qu’avec notre masque et notre tuba, nous pouvons admirer des poissons perroquets multicolores, dont des poissons perroquets à bosses énormes (ils peuvent peser 75kg!), des poissons clowns, des raies à points bleus, des tortues et même plusieurs requins à pointes noires! Ce sont des requins de récifs inoffensifs mais qui ont tout de même bien une allure de requin, c’est impressionnant.

image

Sur terre, nous rencontrons d’autres habitants un peu spéciaux : les varans malais.

image

Ils mesurent jusqu’à deux ou trois mètres mais ils sont eux aussi inoffensifs, et heureusement car quelques-uns logeaient juste en-dessous de notre premier bungalow!
Les deux derniers soirs, nous déménageons au D’Lagoon, quelques bungalows sur une plage isolée, un endroit très agréable.

image

Au D’Lagoon, nous rencontrons Bam Bam, une petite loutre domestique adorable qui veut jouer tout le temps.

image

Notre soirée la plus mémorable débutera par un apéro au couché du soleil sur une plage déserte pour se finir par un karaoké avec un groupe de jeunes malais eux aussi en vacances au D’Lagoon.

image

Ces quelques jours sont passés vite mais ont été bien remplis! Ca nous fait super plaisir d’avoir des souvenirs à partager avec vous les copains 🙂

image